Saisie des paroles

Il existe un mode de saisie spécialement adapté aux paroles. On l’introduit avec le mot-clé \lyricmode, ou en utilisant \addlyrics ou \lyricsto. Ce mode permet de saisir des paroles ainsi que leur ponctuation, de telle sorte que le caractère a ne sera plus interprété comme une note, un la pour les latinistes, mais comme une syllabe. Les syllabes sont saisies comme des notes, mais les hauteurs sont alors remplacées par du texte. Exemple avec une comptine anglaise :

\lyricmode { Three4 blind mice,2 three4 blind mice2 }

Il y a deux manières principales de préciser la place exacte des syllabes : soit en spécifiant explicitement la durée de chaque syllabe – comme dans l’exemple ci-dessus – soit en alignant automatiquement les paroles sur les notes d’une mélodie ou d’une voix en utilisant \addlyrics ou \lyricsto. La première méthode est abordée plus en détail à la rubrique Durée explicite des syllabes, la deuxième à la rubrique Durée automatique des syllabes.

Dans les paroles, un mot ou une syllabe commence par une lettre de l’alphabet, et se termine par une espace. Toute syllabe doit donc être séparée d’une autre par une espace, tout autre caractère – chiffre ou ponctuation – étant considéré comme partie intégrante de cette même syllabe. L’exemple suivant comporte une faute de frappe évidente :

\lyricmode { lah lah lah}

la dernière syllabe contient une } ; il y a de fait un défaut de parité avec l’accolade ouvrante, et la compilation échouera fort probablement. Prenez dès à présent l’habitude de toujours encadrer d’espaces une accolade :

\lyricmode { lah lah lah }

Pour utiliser des lettres accentuées ou des caractères spéciaux – cœurs ou guillemets inversés par exemple – il suffit de les insérer dans le fichier et de veiller à le sauvegarder avec le codage UTF-8. Voir à ce sujet Caractères spéciaux pour plus de détails.

\relative { d''8 c16 a bes8 f ees' d c4 }
\addlyrics { „Schad’ um das schö -- ne grü -- ne Band, }

[image of music]

Pour utiliser des guillemets informatiques standard, faites-les précéder d’une barre oblique inverse et encadrez d’une paire de guillemets la syllabe ainsi composée :

\relative { \time 3/4 e'4 e4. e8 d4 e d c2. }
\addlyrics { "\"I" am so lone- "ly\"" said she }

[image of music]

Expliquer exactement comment LilyPond repère le début d’un mot en mode paroles (Lyrics) est quelque peu compliqué. En mode Lyrics, un mot peut commencer par : tout caractère alphabétique, _, ?, !, :, ', un des codes de contrôle ^A à ^F et ^Q à ^W, ^Y, ^^, tout caractère ASCII de code strictement supérieur à 127, ou enfin l’un des symboles `, ', " ou ^, s’il est précédé d’une barre oblique inverse.

LilyPond permet de contrôler très finement le rendu des paroles grâce au mode \markup, utilisable y compris au sein du mode \lyricmode. Des explications complètes sont disponibles au chapitre Mise en forme du texte.

Morceaux choisis

Mise en forme individuelle de syllabes

Le mode markup permet d’individualiser la mise en forme de certaines syllabes.

mel = \relative c'' { c4 c c c }
lyr = \lyricmode {
  Lyrics \markup { \italic can } \markup { \with-color #red contain }
  \markup { \fontsize #8 \bold Markup! }
}

<<
  \new Voice = melody \mel
  \new Lyrics \lyricsto melody \lyr
>>

[image of music]

Voir aussi

Manuel d’initiation : Chansons

Manuel de notation : Caractères spéciaux, Durée automatique des syllabes, Durée explicite des syllabes, Fontes, Mise en forme du texte, Modes de saisie.

Référence des propriétés internes : LyricText.


GNU LilyPond – Manuel de notation v2.25.14 (branche de développement).