Tonalités perses

Les dastgahs peuvent avoir plusieurs tonalités ; il est maintenant courant de nommer les tonalités selon la représentation des dastgahs qui les mettent en œuvre. Les tonalités perses qui suivent sont à fournir en second argument à la commande \key. Notez bien que, en pratique, ces tonalités ne sont pas toutes utilisées dans tous les tons.

\shurgushehs « Shur » avec 5e degré naturel
\shurkgushehs « Shur » avec 5e degré koron
\esfahan
\mokhalefsegah
\chahargah
\mahuridentique à \major mais utilisé dans un contexte complètement different
\delkashMahur

Dans un dastgah « Shur », le 5e degré peut être soit naturel, soit koron, raison pour laquelle deux tonalités sont disponibles (\shur et \shurk). Pour les dastgahs secondaires « Dashti », « Abuata » et « Bayat-e-tork » utilisent \shur, et le dasgah dérivé « Afshari » \shurk. « Nava » en sol est comme « Shur » en ré (à la quarte). La tonalité de « Segah » est \shurk. Les autres tonalités sont \esfahan (« Homayoun » en ut est comme « Esfahan » en sol, à la quinte), \chahargah et \mokhalefsegah. Les dastgahs « Mahur » et « Rast-panjgah » peuvent utiliser la même tonalité \mahur.

Toutes les différentes modulations de gushehs dans tous les dastaghs peuvent se noter avec ces tonalités, à l’exception du « Delkash » dans un « Mahur » mais, traditionnellement, les accidentelles particulières y sont alors notées explicitement (toutefois, persian.ly définit aussi la tonalité \delkashMahur).

À titre d’exemple, un Chahargah en ré peut se noter ainsi.

\include "persian.ly"

\relative c' {
  \key d \chahargah
  bk'8 a gs fo r g ak g |
  fs ek d c d ef16 d c4 |
}

[image of music]


GNU LilyPond – Manuel de notation v2.25.17 (branche de développement).