Regroupement automatique de parties

Le regroupement automatique de parties vous permet de fusionner deux pupitres sur une seule portée, ceci dans le but de créer des partitions d’orchestre. Lorsque les deux parties sont identiques sur une certaine durée, une seule s’affiche. Lorsqu’elles diffèrent, deux voix séparées apparaissent, avec des hampes dont la direction est gérée automatiquement. Vous pouvez aussi identifier et faire ressortir les solos et parties a due.

Voici la syntaxe qui permet de combiner des parties :

\partCombine expression_musicale_1 expression_musicale_2

L’exemple suivant illustre les fonctionnalités élémentaires du combinateur de parties : positionner les parties sur une portée, gérer la direction des hampes et de la polyphonie. Les identifiants sont les mêmes pour la combinaison et les parties séparées.

instrumentOne = \relative {
  c'4 d e f |
  R1 |
  d'4 c b a |
  b4 g2 f4 |
  e1 |
}

instrumentTwo = \relative {
  R1 |
  g'4 a b c |
  d4 c b a |
  g4 f( e) d |
  e1 |
}

<<
  \new Staff \instrumentOne
  \new Staff \instrumentTwo
  \new Staff \partCombine \instrumentOne \instrumentTwo
>>

[image of music]

Les notes de la troisième mesure n’apparaissent qu’une seule fois, alors qu’elles ont été spécifiées deux fois (une fois dans chacune des parties). La direction des hampes et des liaisons de tenue ou de phrasé est gérée automatiquement, selon qu’il s’agisse d’un solo ou d’un unisson. La première partie, dont le contexte s’appellera one, aura toujours ses hampes dirigées vers le haut et sera notée « Solo », alors que la deuxième, appelée two, aura des hampes vers le bas et sera notée « Solo II ». Les parties à l’unisson seront par défaut estampillées d’un « a2 ».

Par défaut, le combinateur fusionnera deux notes de même hauteur en une note a due, regroupera en accord les notes de même rythme et dont l’intervalle est inférieur à une neuvième, enfin isolera les notes séparées de plus d’une neuvième (ou si les voix se croisent) dans des voix distinctes. Ceci peut s’adapter à l’aide d’une paire de nombres fournie en argument optionnel à la commande \partCombine : le premier nombre spécifie l’intervalle à partir duquel les notes seront combinées (0 par défaut) et le second celui à partir duquel les notes seront placées dans des voix séparées. Un second élément de cette paire à zéro obligera le combinateur à séparer les notes dès la seconde ; s’il est à un, elles seront séparées à partir de la tierce, et ainsi de suite.

instrumentOne = \relative {
  a4 b c d |
  e f g a |
  b c d e |
}

instrumentTwo = \relative {
  c'4 c c c |
  c c c c |
  c c c c |
}

<<
  \new Staff \partCombine \instrumentOne \instrumentTwo
  \new Staff \partCombine #'(2 . 3) \instrumentOne \instrumentTwo
>>

[image of music]

LilyPond interprète dans un contexte Voice chacun des arguments fournis à \partCombine. Si vous travaillez avec des octaves relatives, spécifiez \relative dans chacune des expressions musicales, comme ceci :

\partCombine
  \relative … expression_musicale_1
  \relative … expression_musicale_2

Une section \relative à l’extérieur du \partCombine restera sans effet sur les hauteurs de expression_musicale_1 ou de expression_musicale_2.

En matière d’édition professionnelle, les voix sont souvent maintenues séparément et sur une durée conséquente, bien que les notes des différentes voix soient les mêmes et pourraient donc être présentées à l’unisson. Dans la mesure où \partCombine considère les notes séparément, combiner des notes en accord ou indiquer un solo ne serait pas optimal en pareil cas. LilyPond dispose alors de certaines commandes qui permettent d’influencer le comportement de la fonction \partCombine. Ces commandes peuvent se voir préfixées d’un \once de sorte à n’affecter que la note qui les suit directement dans l’expression musicale.

instrumentOne = \relative c' {
  \partCombineApart c2^"apart" e |
  \partCombineAutomatic e2^"auto" e |
  \partCombineChords e'2^"chord" e |
  \partCombineAutomatic c2^"auto" c |
  \partCombineApart c2^"apart"
    \once \partCombineChords e^"chord once" |
  c2 c |
}
instrumentTwo = \relative {
  c'2 c |
  e2 e |
  a,2 c |
  c2 c' |
  c2 c |
  c2 c |
}

<<
  \new Staff { \instrumentOne }
  \new Staff { \instrumentTwo }
  \new Staff { \partCombine \instrumentOne \instrumentTwo }
>>

[image of music]

Utilisation de \partCombine et paroles

La commande \partCombine n’est pas conçue pour traiter des paroles ; si l’une des voix est explicitement nommée, afin de lui adjoindre des paroles, le combinateur de parties cessera de fonctionner. Toutefois, le recours à un contexte NullVoice permet d’obtenir les effets escomptés – see section Polyphonie et paroles communes.

Morceaux choisis

Combinaison de deux parties sur une même portée

L’outil de combinaison de parties (la commande \partCombine) permet d’avoir deux parties différentes sur une même portée. LilyPond ajoute automatiquement des indications textuelles, telles que « solo » ou « a2 ». Si votre intention n’est que de fusionner les parties, sans ajouter de texte, assignez faux à la propriété printPartCombineTexts.

Dans le cas de partitions vocales, et plus particulièrement d’hymnes, ces « solo/a2 » ne sont d’aucune utilité, aussi vaut-il mieux les désactiver. Dans le cas où il y aurait alternance entre solo et tutti, il vaut mieux faire appel à de la musique polyphonique standard.

Voici trois moyens d’imprimer deux parties sur une même portée : en polyphonie normale, avec \partCombine sans indication supplémentaire, et avec \partCombine commentée.

musicUp = \relative c'' {
  \time 4/4
  a4 c4.( g8) a4 |
  g4 e' g,( a8 b) |
  c b a2.
}

musicDown = \relative c'' {
  g4 e4.( d8) c4 |
  r2 g'4( f8 e) |
  d2 \stemDown a
}

\score {
  <<
    \new Staff \with {
      instrumentName = "standard polyphony"
    } << \musicUp \\ \musicDown >>

    \new Staff \with {
      instrumentName =
        \markup { \typewriter "\\partCombine" without text}
      printPartCombineTexts = ##f
    } \partCombine \musicUp \musicDown

    \new Staff \with {
      instrumentName =
        \markup { \typewriter "\\partCombine" with text}
    } \partCombine \musicUp \musicDown
  >>

  \layout {
    indent = 6.0\cm
    \context {
      \Score
      % Setting this to a large value avoids a bar line at the
      % beginning that would connect the three staves otherwise.
      \override SystemStartBar.collapse-height = 30
    }
  }
}

[image of music]

Modification des indications de parties combinées

Lorsque vous regroupez automatiquement des parties, vous pouvez modifier le texte qui sera affiché pour les solos et pour les parties à l’unisson :

\new Staff <<
  \set Staff.soloText = "girl"
  \set Staff.soloIIText = "boy"
  \set Staff.aDueText = "together"
  \partCombine
    \relative c'' {
      g4 g r r
      a2 g
    }
    \relative c'' {
      r4 r a( b)
      a2 g
    }
>>

[image of music]

Voir aussi

Glossaire musicologique : a due, partie.

Manuel de notation : Écriture de parties séparées.

Morceaux choisis : Notation simultanée.

Référence des propriétés internes : PartCombineMusic, Voice.

Problèmes connus et avertissements

Les différentes commandes \partCombine… ne prennent en charge que deux voix. De la même manière, le combinateur n’est pas conçu pour travailler avec des paroles ; il s’arrête dès qu’il est explicitement fait appel à l’une des voix pour y attacher des paroles.

\partCombine… ne peut s’inscrire ni dans un bloc \tuplet ni dans un bloc \relative.

Lorsque printPartCombineTexts est actif et que les deux voix jouent souvent les mêmes notes, le combinateur peut afficher a2 plus d’une fois par mesure.

\partCombine n’examine que l’attaque des notes. Il n’est donc pas en mesure de déterminer si une note attaquée précédemment est encore jouée ou non, ce qui peut engendrer quelques problèmes, entre autres des indications de « Solo » ou « Unison » incorrectement placées.

\partCombine conserve les objets étendus (liaisons, soufflets, etc.) dans la même voix de sorte à éviter qu’ils soient improprement ou pas du tout imprimés lorsque leur départ ou terminaison est dans une voix différente.

En interne, \partCombine interprète les deux arguments en tant que Voices, dénommées one et two, puis décide de quand les parties seront fusionnées. Par conséquent, si les arguments changent pour d’autres noms de contexte Voice, les événements qu’ils contiendraient seront ignorés.

Certaines considérations apparaissent aussi dans les chapitres Tablatures par défaut et Barres de ligature automatiques.


GNU LilyPond – Manuel de notation v2.25.14 (branche de développement).