1.2.5 Mesures


Barres de mesure

Les barres de mesure délimitent les mesures ou sections, mais peuvent aussi indiquer une reprise. En principe, de simples barres sont insérées automatiquement en respectant la métrique en vigueur. Diverses commandes permettent l’insertion automatique de différents types de barre selon l’effet attendu – voir Barres de mesure automatiques.

Il est possible de forcer l’impression d’une barre de mesure spécifique à l’aide de commande \bar :

\relative { e'4 d c2 \bar "!" }

[image of music]

Rien ne s’oppose à ce que la dernière note d’une mesure ne s’arrête avant la barre de mesure ; on considère simplement qu’elle se prolonge sur la mesure suivante. Des débordements à répétition finissent par générer une musique comprimée ou qui sort de la page, pour la simple et bonne raison que les sauts de ligne automatiques ne peuvent intervenir qu’à la fin d’une mesure complète, autrement dit lorsque toutes les notes sont terminées avant la fin de la mesure.

Note : Une durée erronée peut empêcher les sauts de ligne, ce qui conduit à une musique compressée, voire à un débordement de la page.

Il est possible d’autoriser un saut de ligne même s’il n’y a pas de barre de mesure visible, en utilisant :

\bar ""

Ceci insérera une barre de mesure invisible, et permettra – sans pour autant le forcer – de sauter de ligne à cet endroit, sans incrémenter le numéro de mesure. Pour forcer le saut de ligne, référez vous à Sauts de ligne.

Cette barre invisible, ainsi que d’autres barres spéciales, peuvent être insérées manuellement n’importe où. Lorsqu’elles coïncident avec la fin d’une mesure, elles remplacent la simple barre que LilyPond aurait insérée automatiquement. Dans le cas contraire, la barre spécifiée s’insérera là où vous l’aurez positionnée.

Ces insertions n’affectent en rien le calcul du positionnement automatique des barres de mesure à suivre ni les propriétés y afférentes – numérotation, altérations accidentelles, sauts de ligne…
Lorsqu’une barre manuelle est insérée à l’endroit où viendrait se placer une barre normale, seul l’effet visuel en sera modifié.

Vous disposez de deux types de barres simples et de cinq différentes doubles barres :

\relative {
  f'1 \bar "|"
  f1 \bar "."
  g1 \bar "||"     % voir \section
  a1 \bar ".|"
  b1 \bar ".."
  c1 \bar "|.|"
  d1 \bar "|."     % voir \fine
  e1
}

[image of music]

ainsi que d’une barre en pointillé et d’une discontinue :

\relative {
  f'1 \bar ";"
  g1 \bar "!"
  a1
}

[image of music]

et de neuf types de barre de reprise :

\relative {
  f'1 \bar ".|:"
  g1 \bar ":..:"
  a1 \bar ":|.|:"
  b1 \bar ":|.:"
  c1 \bar ":.|.:"
  d1 \bar "[|:"
  e1 \bar ":|][|:"
  f1 \bar ":|]"
  g1 \bar ":|."
  a1
}

[image of music]

De plus, une barre de mesure peut s’imprimer racourcie ou sous la forme d’une coche. Dans le cadre du chant grégorien, nous vous invitons à plutôt utiliser \divisioMinima et \divisioMaior comme indiqué au paragraphe Divisions.

f'1 \bar "'"
g'1 \bar ","
a1

[image of music]

LilyPond prend en charge la notation kiévienne, qui dispose d’une barre de mesure spécifique :

f'1 \bar "k"

[image of music]

De plus amples détails quant à cette forme de notation sont fournis à la rubrique Typographie de notation kiévienne.

L’insertion d’un segno directement sur la portée s’obtient à l’aide de trois types de barre de mesure, comme indiqué ci-dessous :

\relative c'' {
  c4 c c c
  \bar "S-||"
  c4 c c c \break
  \bar "S-||"
  c4 c c c
  \bar "S"
  c4 c c c \break
  \bar "S"
  c4 c c c
  \bar "S-S"
  c4 c c c \break
  \bar "S-S"
  c1
}

[image of music]

Bien que l’on puisse insérer des barres de reprise manuellement, LilyPond n’en déduira pas pour autant qu’il s’agit d’un passage à répéter. Il est préférable d’indiquer les passages répétés à l’aide des différentes commandes de reprise (voir Répétitions et reprises) qui se chargeront d’imprimer le type de barre approprié qui peut d’ailleurs être personnalisé – voir Barres de mesure automatiques.

Dans les faits, un ".|:-||" équivaut à un ".|:" sauf s’il intervient à un saut de ligne : une double barre sera alors imprimée en fin de portée, et la barre de reprise au début de la nouvelle.

\relative c'' {
  c4 c c c
  \bar ".|:-||"
  c4 c c c \break
  \bar ".|:-||"
  c4 c c c
}

[image of music]

LilyPond dispose de six différents moyens de combiner une barre de reprise avec un segno :

\relative c'' {
  c4 c c c
  \bar ":|.S"
  c4 c c c \break
  \bar ":|.S"
  c4 c c c
  \bar ":|.S-S"
  c4 c c c \break
  \bar ":|.S-S"
  c4 c c c
  \bar "S.|:-S"
  c4 c c c \break
  \bar "S.|:-S"
  c4 c c c
  \bar "S.|:"
  c4 c c c \break
  \bar "S.|:"
  c4 c c c
  \bar ":|.S.|:"
  c4 c c c \break
  \bar ":|.S.|:"
  c4 c c c
  \bar ":|.S.|:-S"
  c4 c c c \break
  \bar ":|.S.|:-S"
  c1
}

[image of music]

Nombre de ces indications peuvent s’insérer automatiquement à l’aide des commandes \repeat – voir Répétitions et reprises.

L’instruction \defineBarLine permet de définir ses propres types de barre de mesure, en respectant la syntaxe :

\defineBarLine type_de_barre #'(fin début extension)

Au-delà de type_de_barre (la chaîne de caractères qui sera utilisée pour faire appel à cette nouvelle barre), cette instruction prend trois valeurs : les deux premières déterminent l’apparence de la barre lorsqu’elle intervient sur un saut de ligne, auquel cas les premier et second glyphes indiqués s’imprimeront respectivement à la fin du système et au début du suivant. Le troisième glyphe indiqué n’est utile que dans le cas d’un système à plusieurs portées (voir Regroupement de portées) où il apparaîtra en tant qu’extension entre les portées.

Les variables fournies à \defineBarline peuvent inclure la chaîne vide "" qui correspond à une barre invisible, ou bien être valorisées à #f – ce qui aura pour effet de n’imprimer aucune barre.

Une fois la définition explicitée, la nouvelle barre s’utilise à l’aide de \bar type_de_barre.

Sont à ce jour disponibles dix éléments différents :

\defineBarLine ":" #'("" ":" "")
\defineBarLine "=" #'("=" "" "")
\defineBarLine "[" #'("" "[" "")
\defineBarLine "]" #'("]" "" "")

\new Staff {
  s1 \bar "|"
  s1 \bar "."
  s1 \bar "!"
  s1 \bar ";"
  s1 \bar ":"
  s1 \bar "k"
  s1 \bar "S"
  s1 \bar "="
  s1 \bar "["
  s1 \bar "]"
  s1 \bar ""
}

[image of music]

Le type "=" fournit un double trait destiné à être utilisé en combinaison avec un segno. Nous vous recommandons de lui préférer \bar "||" pour imprimer une simple double barre fine.

Le signe "-" permet d’annoter un type de barre de mesure pour le distinguer lorsqu’il en existe plusieurs ayant la même apparence mais au comportement différent en fin de ligne ou en matière d’extension. Ce qui suit le "-" n’est d’aucune utilité dans la construction de la barre.

\defineBarLine "||-dashedSpan" #'("||" "" "!!")

\new StaffGroup <<
  \new Staff \relative c'' {
    c1 \bar "||"
    c1 \bar "||-dashedSpan"
    c1
  }
  \new Staff \relative c'' {
    c1
    c1
    c1
  }
>>

[image of music]

Par ailleurs, le caractère espace " " permer de préserver de l’espace et ainsi aligner correctement les différents tronçons d’une barre d’un seul tenant entre les portées d’un système :

\defineBarLine ":|.-wrong" #'(":|." "" "|.")
\defineBarLine ":|.-right" #'(":|." "" " |.")

\new StaffGroup <<
  \new Staff \relative c'' {
    c1 \bar ":|.-wrong"
    c1 \bar ":|.-right"
    c1
  }
  \new Staff \relative c'' {
    c1
    c1
    c1
  }
>>

[image of music]

Un nouveau type de barre de mesure défini à l’aide de \defineBarLine peut même, à son tour, s’utiliser dans la définition d’un autre. Une telle définition « imbriquée » autorise le recours à des glyphes personnalisés là où ce ne serait en principe pas possible, comme en fin de système :

\defineBarLine "||-dashEverywhere" #'("!!" "!!" "!!")
\defineBarLine "||-advancedDashSpan" #'("||-dashEverywhere" "" "!!")

\new StaffGroup <<
  \new Staff \relative c'' {
    c1 \bar "||"
    c1 \bar "||-advancedDashSpan"
    c1 \bar "||-advancedDashSpan"
  }
  \new Staff \relative c'' {
    c1
    c1
    c1
  }
>>

[image of music]

Si d’autres éléments étaient nécessaires, LilyPond dispose de moyens aisés pour les définir. Pour de plus amples informations quant à la manière de modifier ou ajouter des barres de mesure, consultez le fichier ‘scm/bar-line.scm’.

Dans une partition comprenant plusieurs portées, la commande \bar placée sur une portée s’applique automatiquement à toutes les portées. Les barres de mesure que l’on obtient alors sont d’un seul tenant sur les portées d’un StaffGroup, d’un PianoStaff ou d’un GrandStaff.

<<
  \new StaffGroup <<
    \new Staff \relative {
      e'4 d
      \bar "||"
      f4 e
    }
    \new Staff \relative { \clef bass c'4 g e g }
  >>
  \new Staff \relative { \clef bass c'2 c2 }
>>

[image of music]

Le type de barre de mesure utilisé pour l’insertion automatique de barres de mesure est "|". Vous pouvez en changer à tout moment grâce à ‘\set Timing.measureBarType = type_de_barre’.

Voir aussi

Manuel de notation : Regroupement de portées, Répétitions et reprises, Sauts de ligne.

Fichiers d’initialisation : ‘scm/bar-line.scm’.

Morceaux choisis : Rythme.

Référence des propriétés internes : BarLine (faisant partie du contexte Staff), SpanBar (sur plusieurs portées), Timing_translator (pour les propriétés liées au temps).


Barres de mesure automatiques

Diverses commandes, autres que \bar, peuvent créer des barres de mesure en raison de leurs effets. Les barres générées en pariel cas peuvent se modifier en réglant des propriétés de contexte. Les types de barre de mesure se sélectionnent dans une liste prédéfinie de types ou bien des types préalablement définis à l’aide de la commande \defineBarLine – voir Barres de mesure.

De multiples raisons peuvent expliquer la création de barres de mesure automatiques différentes en un même moment. Les conflits se résoudront en partie par la fourniture de propriétés pour des combinaisons prédéterminées, en partie par l’annotation à la volée des types de barre, et en partie par un jeu de priorités. La table suivante présente, par ordre de priorité croissant, les propriétés disponibles.

underlyingRepeatBarType

S’utilise en des points de reprise ou de départ pour lesquels aucune barre n’apparaîtrait normalement. Tel est le cas lorsque des sections répétées ne s’alignent pas avec les mesures. Certaines commandes emploient ce type de barre : \codaMark, \inStaffSegno, \repeat segno, \repeat volta et \segnoMark.

measureBarType

S’utilise en limite de mesure.

sectionBarType

S’utilise à un saut de section créé par \section.

fineBarType

S’utilise avec l’instruction \fine.

doubleRepeatBarType
doubleRepeatSegnoBarType
endRepeatBarType
endRepeatSegnoBarType
fineSegnoBarType
fineStartRepeatSegnoBarType
segnoBarType
startRepeatBarType
startRepeatSegnoBarType

Seul l’un de ces types s’utilisera, selon la structure de la pièce.

Les propriétés dont le nom comporte startRepeat ou endRepeat s’utilisent en début ou en fin de reprise créée par \repeat volta. Celles comportant doubleRepeat s’utilisent lorsque la fin d’une reprise coïncide avec le début d’une autre.

Les propriétés dont le nom comporte segno s’utilisent pour un segno sur la portée ; ceux-ci peuvent être créés par \repeat segno ou \segnoMark, dès lors que la propriété segnoStyle est réglée sur bar-line, ou encore lorsqu’ils sont créés par \inStaffSegno.

Les propriétés dont le nom comporte fine répondent à l’instruction \fine.

Bien que ces barres automatiques possèdent la priorité la plus élévée, elles n’en masquent pas pour autant les autres : la barre de mesure de rang directement inférieur s’ajoute à titre d’annotation, si tant est que le type de barre résultant est défini. Ceci permet l’affichage de la barre secondaire à l’occasion d’un saut de ligne dès lors que les types de barre adéquats auront été définis – voir Barres de mesure.

Morceaux choisis

Succession de reprises et style de barre par défaut

LilyPond dispose de trois différents styles de barre pour indiquer une succession de reprises. Vous devez opter pour un style par défaut, à l’aide de la propriété doubleRepeatBarType.

\relative c'' {
  \repeat volta 1 { c1 }
  \set Score.doubleRepeatBarType = #":..:"
  \repeat volta 1 { c1 }
  \set Score.doubleRepeatBarType = #":|.|:"
  \repeat volta 1 { c1 }
  \set Score.doubleRepeatBarType = #":|.:"
  \repeat volta 1 { c1 }
}

[image of music]

Voir aussi

Manuel de notation : Barres de mesure, Répétitions et reprises.

Morceaux choisis : Rythmes.

Référence des propriétés internes : Repeat_acknowledge_engraver.


Numéros de mesure

Les numéros de mesure sont imprimés par défaut à chaque début de ligne, sauf la première. Ce nombre est stocké par la propriété currentBarNumber qui sera mise à jour à chaque mesure. Vous pouvez aussi le définir de manière arbitraire :

\relative c' {
  c1 c c c
  \break
  \set Score.currentBarNumber = #50
  c1 c c c
}

[image of music]

Le comportement par défaut consiste à imprimer un numéro de mesure uniquement en tête de chaque ligne. Il est possible d’y déroger à l’aide de la propriété break-visibility du BarNumber. Elle se compose de trois commutateurs – définis à « vrai » (#t) ou « faux » (#f) – pour spécifier si le numéro de mesure est visible ou non. Les valeurs sont rangées dans l’ordre suivant : visible en fin de ligne, visible en cours de ligne et visible en début de ligne. Voici comment imprimer partout les numéros de mesure :

\relative c' {
  \override Score.BarNumber.break-visibility = ##(#t #t #t)
  \set Score.currentBarNumber = #11
  c1 | c | c | c |
  \break
  c1 | c | c | c |
}

[image of music]

Morceaux choisis

Afficher le numéro de la première mesure

Par défaut, LilyPond n’affiche pas le premier numéro de mesure s’il est inférieur à 2. Le fait de définir barNumberVisibility à all-bar-numbers-visible vous permettra d’imprimer n’importe quel numéro pour la première mesure.

\layout {
  indent = 0
  ragged-right = ##t
}

\relative c' {
  \set Score.barNumberVisibility = #all-bar-numbers-visible
  c1 | d | e | f \break
  g1 | e | d | c
}

[image of music]

Imprimer les numéros de mesure à intervalle régulier

Vous pouvez imprimer un numéro de mesure à intervalle régulier plutôt qu’en tête de chaque ligne seulement, en recourant à la propriété barNumberVisibility. Voici comment afficher le numéro toutes les deux mesures sauf en fin de ligne.

\relative c' {
  \override Score.BarNumber.break-visibility = #end-of-line-invisible
  \set Score.currentBarNumber = #11
  % Print a bar number every second measure
  \set Score.barNumberVisibility = #(every-nth-bar-number-visible 2)
  c1 | c | c | c | c
  \break
  c1 | c | c | c | c
}

[image of music]

Changement de la fréquence d’impression du numéro de mesure

La fonction de contexte {set-bar-number-visibility} permet de modifier la fréquence à laquelle les numéros de mesures s’impriment.

\relative c' {
  \override Score.BarNumber.break-visibility = #end-of-line-invisible
  \context Score \applyContext #(set-bar-number-visibility 4)
  \repeat unfold 10 c'1
  \context Score \applyContext #(set-bar-number-visibility 2)
  \repeat unfold 10 c
}

[image of music]

Impression du numéro des mesures tronquées

L’objet BarNumber (numéro de mesure) n’est pas répété en début de ligne pour une mesure tronquée. Il apparaîtra, entre parenthèses, dès lors que la propriété barNumberVisibility sera affublée de first-bar-number-invisible-save-broken-bars.

\layout {
  \context {
    \Score
    barNumberVisibility = #first-bar-number-invisible-save-broken-bars
    \override BarNumber.break-visibility = ##(#f #t #t)
  }
}

\relative c' {
  c1 | d | e | f2 \bar "" \break
  fis | g1 | e2 \bar "" \break
  <>^"reenabled default"
  % back to default -
  % \unset Score.barNumberVisibility would do so as well
  \set Score.barNumberVisibility =
    #first-bar-number-invisible-and-no-parenthesized-bar-numbers
  es | d1 | c
}

[image of music]

Impression du numéro de mesure selon modulo-bar-number-visible

Lorsque le reste de la division du numéro de la mesure courante par le premier argument de modulo-bar-number-visible égale le deuxième argument, LilyPond imprime le BarNumber.

Ceci permet d’imprimer le numéro de mesure à un intervalle donné, par exemple :

\layout {
  \context {
    \Score
    \override BarNumber.break-visibility = ##(#f #t #t)
    barNumberVisibility = #(modulo-bar-number-visible 3 2)
  }
}

\relative c' {
  c1 | d | e | f \break
  g1 | e | d | c
}

[image of music]

Inscrire le numéro de mesure dans un cadre ou un cercle

Les numéros de mesure peuvent être encadrés ou entourés d’un cercle.

\relative c' {
  % Prevent bar numbers at the end of a line and permit them elsewhere
  \override Score.BarNumber.break-visibility = #end-of-line-invisible
  \set Score.barNumberVisibility = #(every-nth-bar-number-visible 4)

  % Increase the size of the bar number by 2
  \override Score.BarNumber.font-size = #2

  % Draw a box round the following bar number(s)
  \override Score.BarNumber.stencil
    = #(make-stencil-boxer 0.1 0.25 ly:text-interface::print)
  \repeat unfold 5 { c1 }

  % Draw a circle round the following bar number(s)
  \override Score.BarNumber.stencil
    = #(make-stencil-circler 0.1 0.25 ly:text-interface::print)
  \repeat unfold 4 { c1 } \bar "|."
}

[image of music]

Numérotation des mesures et alternatives

Deux méthodes alternatives vous permettent de gérer la numérotation des mesures en cas de reprises.

\relative c'{
  \set Score.alternativeNumberingStyle = #'numbers
  \repeat volta 3 { c4 d e f | }
    \alternative {
      { c4 d e f | c2 d \break }
      { f4 g a b | f4 g a b | f2 a | \break }
      { c4 d e f | c2 d }
    }
  c1 \break
  \set Score.alternativeNumberingStyle = #'numbers-with-letters
  \repeat volta 3 { c,4 d e f | }
    \alternative {
      { c4 d e f | c2 d \break }
      { f4 g a b | f4 g a b | f2 a | \break }
      { c4 d e f | c2 d }
    }
  c1
}

[image of music]

Alignement des numéros de mesure

Les numéros de mesure s’alignent en principe sur la droite de l’objet dont ils dépendent. C’est normalement le coin gauche de la portée ou, en cours de ligne, à gauche de la barre. Vous pouvez toutefois les centrer par rapport à la barre ou les afficher à droite de la barre.

\relative c' {
  \set Score.currentBarNumber = #111
  \override Score.BarNumber.break-visibility = #all-visible
  % Increase the size of the bar number by 2
  \override Score.BarNumber.font-size = #2
  % Print a bar number every second measure
  \set Score.barNumberVisibility = #(every-nth-bar-number-visible 2)
  c1 | c1
  % Center-align bar numbers
  \override Score.BarNumber.self-alignment-X = #CENTER
  c1 | c1
  % Left-align bar numbers
  \override Score.BarNumber.self-alignment-X = #LEFT
  c1 | c1
}

[image of music]

Suppression des numéros de mesure d’une partition

Désactiver le graveur concerné – Bar_number_engraver – donnera une partition – contexte Score – sans numéros de mesure.

\layout {
  \context {
    \Score
    \omit BarNumber
    % or:
    %\remove "Bar_number_engraver"
  }
}

\relative c'' {
  c4 c c c \break
  c4 c c c
}

[image of music]

Centrage des numéros de mesure

Il est d’usage, dans les partitions de musique de film, de trouver les numéros de mesure centrés sur leur mesure. Ceci s’obtient en activant la propriété de contexte centerBarNumbers. Lorsque cette propriété est utilisée, le type de grob (objet graphique) BarNumber est remplacé par CenteredBarNumber .

L’exemple ci-dessous illustre plusieurs réglages : les numéros de mesure sont à la fois centrés, encadrés, et disposés sous les portées.

\layout {
  \context {
    \Score
    centerBarNumbers = ##t
    barNumberVisibility = #all-bar-numbers-visible
    \override CenteredBarNumber.stencil
      = #(make-stencil-boxer 0.1 0.25 ly:text-interface::print)
    \override CenteredBarNumberLineSpanner.direction = #DOWN
  }
}

\new StaffGroup <<
  \new Staff \relative c' {
    d4-. f8( e d4) bes'-> |
    d,-. f8( e d4) cis'-> |
    g-. f8( d e4) g-> |
    a,1-> |
  }
  \new Staff \relative c {
    \clef bass
    d4 f8 e d2~ |
    4 f8 e d2~ |
    4 4 2 |
    a1 |
  }
>>

[image of music]

Voir aussi

Morceaux choisis : Rythme.

Référence des propriétés internes : Bar_number_engraver, BarNumber, Centered_bar_number_align_engraver, CenteredBarNumber, CenteredBarNumberLineSpanner.

Problèmes connus et avertissements

Les numéros de mesure peuvent entrer en collision avec les crochets d’un StaffGroup. La propriété padding – décalage – de l’objet BarNumber permet alors d’ajuster leur positionnement.


Vérification des limites et numéros de mesure

Les tests de limite de mesure (ou tests de mesure) aident à détecter les erreurs dans les durées. Un test de mesure s’écrit avec une barre verticale, |. Lors du traitement, elle doit correspondre à une barre de mesure. Sinon, un avertissement est émis qui indique le numéro de ligne où est détectée l’erreur. Dans l’exemple suivant, le deuxième test de mesure signale une erreur.

\time 3/4 c2 e4 | g2 |

Des durées incorrectes font échouer les tests de mesure et peuvent souvent mettre la partition sens dessus dessous, particulièrement s’il s’agit de musique polyphonique. Vérifier les tests de mesure qui ont échoué et les durées incorrectes est un bon moyen de commencer à corriger sa partition.

Lorsque plusieurs tests successifs présentent un même décalage, seul le message d’avertissement concernant la première occurrence est affiché. L’origine du problème est de fait plus évidente.

Le test de mesure peut être aussi utilisé dans les paroles, par exemple :

\lyricmode {
 \time 2/4
 Twin -- kle | Twin -- kle
}

Notez bien qu’en matière de paroles, le test est effectué à l’instant musical où la syllabe suivant la marque est traitée. Par voie de conséquence, lorsqu’une mesure débute par un silence, il n’y a pas moyen de positionner une syllabe à cet endroit, et LilyPond émettra un avertissement.

Il est aussi possible d’attribuer une autre valeur au symbole |, en assignant une expression musicale à "|". Dans l’exemple suivant, le | servira à insérer une double barre là où il apparaît, au lieu de simplement vérifier que la fin de la mesure est atteinte.

"|" = \bar "||"
{
  c'2 c' |
  c'2 c'
  c'2 | c'
  c'2 c'
}

[image of music]

Lorsque l’on recopie de longues pièces, il peut être utile de vérifier que les numéros de mesure de LilyPond correspondent à l’original que l’on recopie. Cela se fait avec \barNumberCheck. Par exemple,

\barNumberCheck #123

affiche un avertissement lors du traitement si le numéro de mesure à ce point (variable currentBarNumber) n’est pas égal à 123.

Voir aussi

Morceaux choisis : Rythme.


Indications de repère

Indiquer un repère s’obtient grâce à la commande \mark.

\relative c'' {
  c1 \mark \default
  c1 \mark \default
  c1 \mark \default
  c1 \mark \default
}

[image of music]

Lorsque vous utilisez \mark \default, le repère s’incrémente automatiquement ; toutefois donner un nombre en argument permet de spécifier manuellement le repère en question. La valeur à utiliser est enregistrée dans la propriété rehearsalMark.

\relative c'' {
  c1 \mark \default
  c1 \mark \default
  c1 \mark #8
  c1 \mark \default
  c1 \mark \default
}

[image of music]

La lettre I n’est pas utilisée, conformément aux usages de la gravure. Cependant, vous pourrez intégrer la lettre I en utilisant l’une des commandes suivantes selon que ce repère doive être simple, inclus dans un rectangle ou dans un cercle :

\set Score.rehearsalMarkFormatter = #format-mark-alphabet
\set Score.rehearsalMarkFormatter = #format-mark-box-alphabet
\set Score.rehearsalMarkFormatter = #format-mark-circle-alphabet
\relative c'' {
  \set Score.rehearsalMarkFormatter = #format-mark-box-alphabet
  c1 \mark \default
  c1 \mark \default
  c1 \mark #8
  c1 \mark \default
  c1 \mark \default
}

[image of music]

Le style de repère est déterminé par la propriété rehearsalMarkFormatter. Il s’agit d’une fonction qui prend en arguments le repère en cours (un entier) ainsi que le contexte en cours, et retournera un objet de type markup. Dans l’exemple qui suit, rehearsalMarkFormatter est réglé pour une procédure type. Quelques mesures plus loin, son comportement est modifié pour imprimer un repère encadré.

\relative c'' {
  \set Score.rehearsalMarkFormatter = #format-mark-numbers
  c1 \mark \default
  c1 \mark \default
  \set Score.rehearsalMarkFormatter = #format-mark-box-numbers
  c1 \mark \default
  \set Score.rehearsalMarkFormatter = #format-mark-circle-numbers
  c1 \mark \default
  \set Score.rehearsalMarkFormatter = #format-mark-circle-letters
  c1
}

[image of music]

Le fichier ‘scm/translation-functions.scm’ comporte les définitions de format-mark-letters (comportement par défaut), format-mark-box-letters, format-mark-numbers et format-mark-box-numbers. Vous pouvez vous en inspirer pour d’autres fonctions de formatage.

format-mark-barnumbers, format-mark-box-barnumbers et format-mark-circle-barnumbers permettent d’imprimer le numéro de mesure au lieu des compteurs alphabétique ou numérique.

On peut aussi spécifier manuellement une marque de repère indépendamment de la séquence rehearsalMark :

\mark "A1"

Score.rehearsalMarkFormatter sera sans effet sur des repères ainsi définis. Un \markup peut néanmoins s’utiliser en argument.

\mark \markup { \box A1 }

Avant d’utiliser \mark pour ajouter un texte qui ne constitue pas en lui-même un repère, il peut être judicieux de chercher un commande qui serait plus appropriée. Quelques possibilités sont mentionnées à la fin de cette section.

Un glyphe musical peut venir se centrer en surplomb d’une barre de mesure dès lors qu’aura été spécifié le symbole adéquat – voir Notation musicale dans du texte formaté.

\fixed c'' {
  c1
  \mark \markup { \musicglyph "scripts.ufermata" }
  c1
}

[image of music]

Pour connaître les différents symboles accessibles par \musicglyph, consultez La fonte Emmentaler.

Pour affiner le positionnement des repères, veuillez vous référer à Mise en forme du texte, et tout particulièrement ce qui concerne la break-alignable-interface au chapitre Alignement des objets.

Les définitions format-mark-numbers et format-mark-letters sont inscrites dan le fichier ‘scm/translation-functions.scm’. Elles seront une source d’inspiration en matière de fonctions de formatage.

Voir aussi

Manuel de notation : Alignement des objets, Indication métronomique, La fonte Emmentaler, Marque de section, Mise en forme du texte, Notation musicale dans du texte formaté.

Fichiers d’initialisation : ‘scm/translation-functions.scm’.

Morceaux choisis : Rythme.

Référence des propriétés internes : AdHocMarkEvent, RehearsalMark, RehearsalMarkEvent.


Compteurs de mesures

Les compteurs de mesure constituent un moyen de numéroter des mesures consécutives pour, par exemple, assister l’interprète dans le décompte de mesures lors des reprises. Cette fonctionnalité requiert l’adjonction du Measure_counter_engraver à un contexte du type Staff ou Score.

\layout {
  \context {
    \Staff
    \consists Measure_counter_engraver
  }
}

\relative c' {
  \time 6/8
  \key e \minor
  r4 a8 b c dis
  \startMeasureCount
  \repeat unfold 3 {
    e8 b e g8. fis32 e dis8
  }
  \stopMeasureCount
  b'4. r
}

[image of music]

Le numéro des mesures tronquées se présente entre parenthèses.

\layout {
  \context {
    \Staff
    \consists Measure_counter_engraver
  }
}

\relative c' {
  \time 6/8
  \key e \minor
  r4 a8 b c dis
  \startMeasureCount
  e8 b e g8. fis32 e dis8
  e8 b e \bar "" \break g8. fis32 e dis8
  e8 b e g8. fis32 e dis8
  \stopMeasureCount
  b'4. r
}

[image of music]

La compression de silences multimesure reçoit un traitement particulier : est présenté l’intervalle de mesures considéré.

\layout {
  \context {
    \Staff
    \consists Measure_counter_engraver
  }
  \context {
    \Voice
    \override MultiMeasureRestNumber.direction = #DOWN
  }
}

\compressMMRests {
  \key e \minor
  \startMeasureCount
  \new CueVoice {
    b4.( e'8) b8 r e' r
  }
  R1*2
  \stopMeasureCount
  g'2\> fis'2\!
}

[image of music]

Les compteurs de mesures prennent en considération le style de numérotation des alternatives. Lorsque le style est réglé sur numbers-with-letters, leur rendu est meilleur avec une fonte textuelle.

\layout {
  \context {
    \Score
    alternativeNumberingStyle = #'numbers-with-letters
  }
  \context {
    \Staff
    \consists Measure_counter_engraver
    \override MeasureCounter.Y-offset = 6
    \override MeasureCounter.font-encoding = #'latin1
    \override MeasureCounter.font-size = 1
  }
}

\relative c' {
  \startMeasureCount
  \repeat volta 2 {
    c8 d e f c d e f
  }
  \alternative {
    { e4 d c b }
    { g'4 g c2 }
  }
  \bar "|."
  \stopMeasureCount
}

[image of music]

Commandes prédéfinies

\startMeasureCount, \stopMeasureCount.

Voir aussi

Manuel de notation : Compression de mesures vides, Modification des greffons de contexte, Numéros de mesure, Sauts.

Référence des propriétés internes : Measure_counter_engraver, MeasureCounter, measure-counter-interface.


Division en sections

La commande \section marque un point dans la musique où une section se termine et une autre commence. Il n’y a pas nécessairement de musique à la suite : cela peut aussi indiquer que cette terminaison apparente n’est pas la fin du morceau comme lorsqu’apparaît l’instruction D.C. ou lorsqu’un mouvement s’enchaîne directement avec le suivant. En règle générale, \section crée une double barre de mesure. Ses effets peuvent aussi dépendre d’autres considérations, comme par exemple une barre de reprise.

La commande \fine indique la fin de la pièce, normalement par une barre finale. Son utilisation ne se limite toutefois pas à la dernière note : elle peut apparaître au sein d’un bloc \repeat – voir Reprises Al-fine.

Une section peut être nommée à l’aide de \sectionLabel – voir Marque de section).

\fixed c' {
  f1
  \section
  \sectionLabel "Refrain"
  g1
  a1
  \fine
}

[image of music]

De plus amples détails sur les interactions des barres de mesure \fine et \section avec les autres types de barre de mesure, ainsi que sur les manières d’en changer leur apparence sont répertoriées dans Barres de mesure automatiques.

Voir aussi

Glossaire musicologique : fine.

Manuel de notation : Barres de mesure automatiques, Divisions, Marque de section, Reprises Al-fine.

Référence des propriétés internes : FineEvent, SectionEvent.


LilyPond — Manuel de notation v2.23.9 (branche de développement).