2.10.3 Musique classique turque

Ce chapitre met en évidence des questions propres à la notation de la musique classique turque.


Références pour la musique classique turque

La musique classique turque s’est développée dans l’Empire Ottoman à peu près à la même période que la musique classique en Europe, et a continué jusqu’aux XXe et XXIe siècles comme une tradition vibrante et distincte avec sa propre théorie, ses propres formes et styles d’interprétation. Parmi ses caractéristiques remarquables, se trouve l’usage de micro-intervalles fondés sur des « commas » d’un neuvième de ton, dont sont dérivées les formes mélodiques makam (pluriel makamlar).

Quelques questions relatives à la musique classique turque sont traitées dans d’autres chapitres. Les noms de notes et altérations sont mentionnés dans Noms des notes et altérations non-occidentaux.


Noms de note en turc

La musique classique turque attribue traditionnellement un nom unique à chaque hauteur, et du fait de la division du ton en neuf parts, les makamlar emploient une échelle de hauteurs complètement différente des gammes et modes d’occident :
koma de 1/9 de ton entier, eksik bakiye (3/9), bakiye (4/9), kücük mücenneb (5/9), büyük mücenneb (8/9), tanîni (un ton entier) et artık ikili (12/9 ou 13/9 de ton).

D’un point de vue de notation moderne, il est pratique d’utiliser les positions occidentales des notes sur la portée (do, ré, mi…) avec des altérations spéciales qui haussent ou baissent les notes par intervalles de 1/9, 4/9, 5/9 et 8/9 de ton. Ces altérations sont définies dans le fichier ‘turkish-makam.ly’.

Pour plus d’information sur les formes de notation non-occidentales, reportez-vous au chapitre Noms des notes et altérations non-occidentaux.

Voir aussi

Glossaire musicologique : makam, makamlar.

Manuel de notation : Noms des notes et altérations non-occidentaux.


Armures turques

LilyPond prend en charge plus de 200 définitions d’armures de makam – nettement moins que ce qui peut être utilisé en musique classique turque –, chaque maqam disposant de sa propre tonique et hauteur finale (appelée « karar » en turc).

Il est important de garder à l’esprit la hauteur finale de chaque makam. Voici un esmemple où g (sol) est la tonique par défaut et rast le nom du makam.

\key g \rast

Les altérations adéquates, koma bémol (b1) et koma dièse (f4), tous deux en relation avec la tonique g, seront affichés automatiquement.

Morceaux choisis

Exemple de makam turc

Ce canevas utilise le début d’un saz semai turc bien connu du répertoire aux fins d’illustrer certains éléments de la notation musicale turque.

% Initialize makam settings
\include "turkish-makam.ly"

\header {
    title = "Hüseyni Saz Semaisi"
    composer = "Lavtacı Andon"
}

\relative {
  \set Staff.extraNatural = ##f
  \set Staff.autoBeaming = ##f

  \key a \huseyni
  \time 10/8

  a'4 g'16 [fb] e8. [d16] d [c d e] c [d c8] bfc |
  a16 [bfc a8] bfc c16 [d c8] d16 [e d8] e4 fb8 |
  d4 a'8 a16 [g fb e] fb8 [g] a8. [b16] a16 [g] |
  g4 g16 [fb] fb8. [e16] e [g fb e] e4 r8 |
}

[image of music]


Lectures complémentaires pour la musique turque


LilyPond — Manuel de notation v2.22.1 (branche stable).