Conversion de markups en chaînes

Les markups sont parfois convertis en chaînes littérales, ce qui est le cas pour générer une métadonnée PDF basée sur le champ d’entête title ou pour convertir des paroles en MIDI. Cette conversion n’est pas parfaite, mais elle est aussi fidèle que possible. La fonction dévolue à cette opération est markup->string.

composerName = \markup \box "Arnold Schönberg"

\markup \composerName

\markup \typewriter #(markup->string composerName)

[image of music]

Dans le cas de commandes de markup personnalisées, le comportement par défaut consiste à convertir dans un premier temps tous les markups ou les arguments de la liste de markups, puis à joindre les résultats par des espaces.

#(define-markup-command (authors-and layout props authorA authorB)
                        (markup? markup?)
   (interpret-markup layout props
    #{
      \markup \fill-line { \box #authorA and \box #authorB }
    #}))

defaultBehavior = \markup \authors-and "Bertolt Brecht" "Kurt Weill"

\markup \defaultBehavior

\markup \typewriter #(markup->string defaultBehavior)

[image of music]

markup->string peut aussi recevoir les argument nommés #:layout layout et #:props props, avec la même signification que lorsqu’ils apparaissent dans la définition d’une commande de markup. Ils sont toutefois optionnels dans la mesure où ils peuvent ne pas toujours être pourvus – cas typique de l’argument layout pour convertir en MIDI.

Afin de définir une conversion différente du comportement par défaut dans une commande pour markup personnalisée, on peut fournir le paramètre #:as-string à define-markup-command. Il attend une expression, évaluée par markup->string, afin de produire la chaîne.

#(define-markup-command (authors-and layout props authorA authorB)
                        (markup? markup?)
   #:as-string (format #f "~a and ~a"
                       (markup->string authorA #:layout layout #:props props)
                       (markup->string authorB #:layout layout #:props props))
   (interpret-markup layout props
    #{
      \markup \fill-line { \box #authorA and \box #authorB }
    #}))

customized = \markup \authors-and "Bertolt Brecht" "Kurt Weill"

\markup \customized

\markup \typewriter #(markup->string customized)

[image of music]

Au sein de l’expression sont disponibles les mêmes variables que dans le corps de la commande de markup, à savoir les argument de la commande, ainsi que layout et props, et les éventuelles propriétés.

#(define-markup-command (authors-and layout props authorA authorB)
                        (markup? markup?)
   #:properties ((author-separator " and "))
   #:as-string (format #f "~a~a~a"
                       (markup->string authorA #:layout layout #:props props)
                       (markup->string author-separator #:layout layout #:props props)
                       (markup->string authorB #:layout layout #:props props))
   (interpret-markup layout props
    #{
      \markup { \box #authorA #author-separator \box #authorB }
    #}))

customized = \markup \override #'(author-separator . ", ")
                     \authors-and "Bertolt Brecht" "Kurt Weill"

\markup \customized

\markup \typewriter #(markup->string customized)

[image of music]

La plupart du temps, il suffira au gestionnaire personnalisé d’un appel récursif à markup->string sur certains arguments, comme illustré ci-dessus. Néanmoins, on peut toujours recourir directement à layout et props comme si l’on était dans le corps principal. Une attention particulière doit être portée au fait que, dès lors que #:layout n’est pas passé à markup->string, l’argument layout égale #f. L’argument props est par défaut une liste vide.


GNU LilyPond – Extension des fonctionnalités v2.25.17 (branche de développement).