3.3.2 Différentes éditions à partir d’une même source

Plusieurs méthodes permettent de générer différentes versions d’une partition à partir d’une même source. Les variables – ou identificateurs – sont sûrement le moyen le plus simple de combiner de différente manière des passages relativement longs, alors que les balises permettront de sélectionner de courts fragments selon leur utilisation.

Quelle que soit la méthode utilisée, séparer la notation de la structure de la partition vous donnera plus de liberté dans l’agencement de l’ouvrage final, puisque vous ne reviendrez pas sur la musique qui le compose.


Utilisation de variables

Un fragment musical identifié par une variable est réutilisable à divers endroits de la partition, comme nous l’avons vu à la rubrique Organisation du code source avec des variables. Par exemple, une partition pour chœur a cappella comporte souvent une réduction pour piano reprenant toutes les voix ; il s’agit de la même musique, et vous ne devrez donc la saisir qu’une seule fois. D’autre part, la musique issue de deux variables peut se combiner sur une seule portée, comme nous l’avons vu à la rubrique Regroupement automatique de parties. Prenons l’exemple suivant :

sopranoMusic = \relative c'' { a4 b c b8( a) }
altoMusic = \relative g' { e4 e e f }
tenorMusic = \relative c' { c4 b e d8( c) }
bassMusic = \relative c' { a4 gis a d, }
allLyrics = \lyricmode {King of glo -- ry }
<<
  \new Staff = "Soprano" \sopranoMusic
  \new Lyrics \allLyrics
  \new Staff = "Alto" \altoMusic
  \new Lyrics \allLyrics
  \new Staff = "Tenor" {
    \clef "treble_8"
    \tenorMusic
  }
  \new Lyrics \allLyrics
  \new Staff = "Bass" {
    \clef "bass"
    \bassMusic
  }
  \new Lyrics \allLyrics
  \new PianoStaff <<
    \new Staff = "RH" {
      \set Staff.printPartCombineTexts = ##f
      \partcombine
      \sopranoMusic
      \altoMusic
    }
    \new Staff = "LH" {
      \set Staff.printPartCombineTexts = ##f
      \clef "bass"
      \partcombine
      \tenorMusic
      \bassMusic
    }
  >>
>>

[image of music]

Générer une partition chorale ou la réduction pour piano ne requiert que de modifier la structure des éléments, sans aucunement toucher à la musique.

Dans le cas d’une partition relativement longue, vous pouvez isoler la définition des différentes variables dans des fichiers séparés que vous rappellerez ensuite, comme indiqué à la rubrique Insertion de fichiers LilyPond.


Utilisation de balises

La commande \tag #'partieA affecte à une expression musicale le nom partieA. Les expressions ainsi balisées pourront être filtrées par la suite, à l’aide de \keepWithTag #'nom ou \removeWithTag #'nom. Ces filtres fonctionnent de la manière suivante :

FiltreRésultat
Musique balisée précédée de \keepWithTag #'nomMusique non balisée et musique balisée par nom seront incluses ; la musique balisée autrement est exclue.
Musique balisée précédée de \removeWithTag #'nomMusique non balisée et fragments appelés autrement que nom seront inclus ; la musique balisée par nom est exclue.
Musique balisée non précédée de \keepWithTag ou \removeWithTagMusique balisée et non balisée seront incluses.

Les arguments des commandes \tag, \keepWithTag et \removeWithTag doivent être un symbole (tel que #'conducteur ou #'partie), suivi d’une expression musicale.

Dans l’exemple qui suit, nous obtenons deux versions du même extrait, l’une pour le conducteur, l’autre pour l’instrumentiste qui, elle, comportera les ornements développés.

music = \relative g' {
  g8. c32 d
  \tag #'trills { d8.\trill }
  \tag #'expand { \repeat unfold 3 { e32 d } }
  c32 d
 }

\score {
  \keepWithTag #'trills \music
}
\score {
  \keepWithTag #'expand \music
}

[image of music]

Il est parfois plus aisé d’exclure des fragments :

music = \relative g' {
  g8. c32 d
  \tag #'trills { d8.\trill }
  \tag #'expand {\repeat unfold 3 { e32 d } }
  c32 d
 }

\score {
  \removeWithTag #'expand
  \music
}
\score {
  \removeWithTag #'trills
  \music
}

[image of music]

Ce principe de filtrage peut s’appliquer aux articulations, textes etc. Il suffit de positionner

-\tag #ma-balise

avant l’articulation ou le texte, comme ici :

c1-\tag #'doigt ^4
c1-\tag #'gaffe ^"Attention !"

Ceci définira une note avec une indication conditionnelle de doigté ou un texte.

Vous pouvez baliser différemment la même expression musicale en saisissant plusieurs \tag :

music = \relative c'' {
  \tag #'a \tag #'both { a4 a a a }
  \tag #'b \tag #'both { b4 b b b }
}
<<
\keepWithTag #'a \music
\keepWithTag #'b \music
\keepWithTag #'both \music
>>

[image of music]

L’application concomitante de plusieurs filtres \removeWithTag à la même expression musicale permet d’exclure plusieurs balisages :

music = \relative c'' {
\tag #'A { a4 a a a }
\tag #'B { b4 b b b }
\tag #'C { c4 c c c }
\tag #'D { d4 d d d }
}
{
\removeWithTag #'B
\removeWithTag #'C
\music
}

[image of music]

L’application de plus d’un filtre \keepWithTag à la même expression musicale aboutit à l’exclusion de tous les balisages. En effet, si le premier filtre exclut tous les autres balisages, l’application du second exclura les effets du premier.

Il peut arriver que vous ayez besoin de raccorder quelque chose en un point particulier d’une expression musicale. Les commandes \pushToTag et \appendToTag permettent d’insérer du matériau, qu’il soit antérieur ou postérieur, à des éléments d’une construction musicale existante. La musique séquentielle ou simultanée comporte assurément des éléments :

test = { \tag #'here { \tag #'here <<c''>> } }

{
  \pushToTag #'here c'
  \pushToTag #'here e'
  \pushToTag #'here g' \test
  \appendToTag #'here c'
  \appendToTag #'here e'
  \appendToTag #'here g' \test
}

[image of music]

Ces deux instructions sont affectées d’une balise, le matériau à raccorder à chaque instance de la balise, et l’expression balisée. Ces instructions prennent soin de recopier tout ce qui doit être modifié, de telle sorte que l’expression \test originale conserve tout son sens.

Voir aussi

Manuel d’initiation : Organisation du code source avec des variables.

Manuel de notation : Regroupement automatique de parties, Insertion de fichiers LilyPond.


Globalisation des réglages

Vous pouvez regrouper dans un fichier indépendant vos réglages personnels que vous inclurez au besoin :

lilypond -dinclude-settings=MES_REGLAGES.ly MA_PARTITION.ly

Vous pouvez ainsi stocker dans un fichier séparé vos réglages en matière de format de papier, de fontes utilisées ou vos définitions particulières. Selon le fichier de réglages que vous mentionnerez, vous obtiendrez facilement différentes éditions à partir d’une même source quelle qu’elle soit.

Cette technique peut s’utiliser en combinaison avec des feuilles de styles, comme indiqué au chapitre Feuilles de style.

Voir aussi

Manuel d’initiation : Organisation du code source avec des variables, Feuilles de style.

Manuel de notation : Insertion de fichiers LilyPond.


Autres langues : English, deutsch, español, italiano, 日本語.
About automatic language selection.

LilyPond — Manuel de notation